Tribunes

La prostitution à la une des médias

La Fondation Scelles publie sa « Revue de l’actualité internationale de la prostitution 2016», la compilation de plus de 2000 articles collectés quotidiennement pendant l’année. Une rétrospective unique sur l’évolution de la prostitution dans le monde.

 

Revue de presse 2016 - photo Fondation Scelles

 

Quelles stratégies pour lutter contre la prostitution et la traite des êtres humains à des fins sexuelles ? Article de la Fondation Scelles dans la Revue du GRASCO

L’exploitation sexuelle, sous ses diverses formes de prostitution, traite des êtres humains, tourisme sexuel, pornographie..., est aujourd’hui un phénomène qui dépasse les frontières.  Dans ce vaste marché mondialisé, les exploiteurs, toujours plus innovants, ne reculent devant rien, les techniques d’exploitation, enrichies par le développement des nouvelles technologies, ne cessent de se perfectionner et les victimes sont de plus en plus jeunes et nombreuses.

 

Article Stratégies contre la traite Catherine Goldmann Fondation Scelles 

Les États, conscients de la gravité et de l’urgence de ces situations, cherchent des réponses adaptées. En Europe, au-delà des notions juridiques de prohibitionnisme, abolitionnisme et réglementarisme, deux approches divergentes dominent : le modèle réglementariste, porté par les Pays-Bas et l’Allemagne, et le modèle néo-abolitionniste dit nordique, issu de la loi adoptée par la Suède en 1999.

 

Dans ce débat éminemment politique et controversé, la France, en 2016, a choisi de se rallier au modèle nordique de pénalisation du client et de protection des victimes. Quelles analyses ont conduit les parlementaires à faire ce choix ? Quel est le sens de ralliement ? Quel est le bilan des modèles réglementariste et nordique ?

A lire >>> Pages 14 à 21

La Revue du GRASCO (Groupe de Recherches-Actions sur la Criminalité Organisée, de l’Université de Strasbourg) est une publication trimestrielle, spécialisée sur la prévention et la répression de la criminalité organisée dans sa dimension économique et financière à l’échelle nationale, européenne et internationale.

 

 

LE VISAGE TOUJOURS PLUS INQUIETANT DE LA PROSTITUTION NIGERIANE : Sur le terreau fertile du chaos géopolitique et de l’emprise de mafias tentaculaires

La prostitution nigériane est présente en France depuis une vingtaine d'années. Obéissant aux tendances globales du marché, elle est aujourd’hui plus que jamais inquiétante par sa forte expansion, sa violence croissante, le rajeunissement de ses victimes, ou encore le développement d’une polyactivité criminelle des réseaux, associant proxénétisme et trafic de stupéfiants.

Et cette inquiétude ne peut que grandir au vu de la crise migratoire qui continue de sévir dans le sud du bassin méditerranéen et qui facilite grandement le business des réseaux criminels nigérians de traite des êtres humains, ainsi qu’au regard de l’apparition de nouveaux groupes criminels, les confraternités. 

 

 

USA - une réforme législative pour le respect des droits humains : SESTA contre GAFA

Témoignage d'Yvonne Ambrose - SESTA 2017Jusqu’à présent, la section 230 du CDA (Communications Decency Act) protége les plateformes d’annonces et les réseaux sociaux contre toute accusation pour des contenus à caractère illicite postés par un utilisateur. A la suite de l’affaire Backpage, le projet de modification de la législation the Stop Enabling Sex Traffickers Act 2017 (SESTA), introduit par le sénateur Rob Portman, cherche à clarifier la loi sur le traite à des fins d’exploitation sexuelle en rendant passibles de poursuites les acteurs qui, « en toute connaissance de cause » ou par « négligence », assistent, facilitent ou supportent ce trafic. Ainsi, des plateformes telles que Backpage deviendraient dès lors responsables du contenu publié par leurs utilisateurs. Le monde de l’internet qui y voit une atteinte à la liberté d’expression et un risque pour son business model, s’insurge. Mais les soutiens en faveur du projet de loi, y compris d’entreprises de high tech, se multiplient, au fil des jours, alors que les discussions sur ce texte viennent de s’engager au Capitole.

 

Lutte contre la traite des personnes : passer à une autre échelle

Le Plan d’action mondial de l’ONU pour la lutte contre la traite adopté en 2010 a été réaffirmé. Très bien. Mais, sans efforts supplémentaires, et dans un monde ou l’instabilité et les incertitudes économiques s’accroissent, n’est-il pas utopique, malgré les meilleures intentions, d’imaginer une diminution drastique de ce fléau à l’horizon 2030 ? Si l’action des Etats et des ONG nationales et internationales est bien réelle, il faudra investir des moyens d’une toute autre ampleur avec le concours de tous. Et, selon la Fondation Scelles qui lutte depuis 24 ans contre l’exploitation sexuelle, il faudra bien un jour en finir avec ce prétendu choix de survie qui serait acceptable. Le soi disant « moindre mal » reste inadmissible pour le travail forcé, l’esclavage domestique, le trafic d’organe tout comme l’exploitation sexuelle parce que ce sont d'abord les victimes qui en payent le prix.

 

intervention ONU Ruchira Gupta

 

@Fond_Scelles

La Fondation Scelles dans la presse

  • (ES - Milenio) El ser humano no está a la venta
    El periodismo necesita inversión. Comparte este artículo utilizando los íconos que aparecen en la página. La reproducción de este contenido sin autorización previa está prohibida.
    El periodismo necesita inversión. Comparte este artículo utilizando los íconos que aparecen en la página. La reproducción de este contenido sin autorización previa está prohibida.