News
Espace presse

Prostitution: the criminalization of sex buyers is in compliance with the Constitution

The Scelles Foundation is pleased about the decision of the Constitutional Council, which validates the constitutionality of the provision that criminalizes sex buyers, provided by the April 13th, 2016 law reinforcing the fight against the prostitutional system and assisting prostituted persons. This is a major victory for the respect for and protection of human dignity, and for the non-commodification of the human body in France.

 

Struck by a decision by the Council of State on November 13th, 2018 regarding a priority issue of constitutionality (QPC 2018-761) on the constitutionality of the criminalization of sex buyers of prostitution, the Constitutional Council came around to the abolitionist arguments for the defense of human rights.

 

Indeed, the preservation of the prohibition of paying for services from prostitution and the confirmation that prostitution is a form of exploitation and violence, as well as an infringement on dignity and human rights, constitutes a victory:

 

-       Of the re-affirmed choice of a society of equality between women and men,

-       Of the stated objective of stopping human trafficking and to make it known to criminal groupsand procurers that they will not be tolerated in France,

-       Of the obligation to conform to international treaties signed by France,

-       Of the refusal to institutionalize the right to that exploit the insecurity and vulnerability of prostituted persons

-       Of the recognition of the victim status of prostituted persons, and to assist them in their routes out of prostitution.

-       Of the willingness to change mentalities and to protect young people, who are the primary victims of prostitution.

 

Yes, to penalize demand is to fight against the violence it engenders and to punish the sex buyers who fuel it.

 

Yes, to penalize demand is to protect the victims of the prostitutional system.

 

No, there are no “good sex buyers,” only those who wish to force undesired sexual relations by using money, dependency, or force.

 

No, there is not a “good” and “bad” prostitution: there are only victims.

 

The path remains long in order for this law of the 13th of April 2016 to be fully implemented. The first results are encouraging. The reversal of values that led to penalizing sex buyers and decriminalizing the victims of exploitation is confirmed by public opinion: 78% of French people do not wish to return to the old system[1]. By this decision, the Constitutional Council affirms that the law can be applied fully and completely throughout the country. Their decision saves lives; this matter is urgent. The Scelles Foundation will be paying close attention to its achievement.

 

[1] IPSOS-CAP International survey, January 2019

 

 

 

CONFÉRENCE - PROHIBITION DE LA MARCHANDISATION DU CORPS ET JURISPRUDENCE EUROPÉENNE : Livestream à partir de 14h30

 Une conférence à suivre en Livestreaming sur notre site

 

 

« Comment mieux lutter contre la prostitution ? » : Yves Charpenel dans l'émission 'En Quête de Sens' de Radio Notre-Dame

Pour réécouter le podcast de l'émission.

 

 

PROSTITUTION : Interdire l’achat du corps d’autrui c’est protéger les droits fondamentaux

Le Conseil constitutionnel a été saisi le 13 novembre 2018 par une décision du Conseil d’Etat d’une question prioritaire de constitutionnalité (QPC 2018-761) sur la conformité à la constitution de la pénalisation des « clients » de la prostitution, telle que définie par la loi du 13 avril 2016 visant à renforcer la lutte contre le système prostitutionnel et à accompagner les victimes.

 

 

 

Auditionnés par le Conseil constitutionnel le 22 janvier dernier, les avocats des associations abolitionnistes, dont la Fondation Scelles, ainsi que le représentant du Premier Ministre ont, non seulement, écarté les griefs formulés à l’encontre des dispositions contestées du code pénal issues de la loi de 2016, mais ont également rappelé les avancées opérées par cette législation en matière de protection des droits et libertés. 

 

Leur demande auprès du juge constitutionnel de ne pas donner « l’onction constitutionnelle au marché de la prostitution » en consacrant l’achat d’un acte sexuel comme un droit, mais de confirmer la nature intrinsèquement violente et attentatoire aux droits fondamentaux, de la prostitution, recevra une réponse le 1er février 2019.

La décision du Conseil Constitutionnel dessinera sans aucun doute « le contrat social français » pour les prochaines générations.>>>

 

17ème Congrès de l’Encéphale : Discours d’Yves Charpenel sur le thème « Prostitution et Psychotraumatisme »

Vendredi 25 janvier 2019, Palais des Congrès de Paris

 

Mesdames et Messieurs, Chers amis,

Lorsque le comité scientifique de l’Encéphale m’a indiqué qu’un des thèmes retenus pour votre 17ème congrès était consacré aux traumatismes des victimes de la traite des êtres humains, je n’ai pas manqué d’y voir un signe très positif.

Celui de la reconnaissance d’un phénomène sociétal majeur et mondialisé qui a été longtemps sous-estimé ou simplement ignoré.

Les procureurs et les policiers qui sont en première ligne du constat des désordres qui affectent nos sociétés ont logiquement été les premiers à percevoir cette nouvelle et massive tendance qui n’épargne aucun pays.

 

Le cybermonde qui s’est imposé à nous en quelques années n’a fait qu’amplifier et aggraver les conséquences d’un nouveau marché criminel, celui de la traite des êtres humains.

Faire l’état des lieux de ce phénomène ne peut laisser indifférent mais ne saurait être un exercice théorique ou dogmatique.

Magistrat pendant plus de 40 ans j’ai au moins appris que mon métier, comme celui que vous pratiquez, sans l’univers médical, impose une démarche pragmatique.

La Fondation Scelles d’utilité publique que j’ai l’honneur de présider depuis 10 ans, a depuis plus de 20 ans tenu à poursuivre une triple ambition qui consiste à connaître, comprendre et combattre toutes les formes de l’exploitation des êtres humains et d’abord la plus répandue d’entre elles : l’exploitation sexuelle.

Mon propos aujourd’hui, devant un auditoire averti comme le vôtre, est d’abord de faire un état des lieux le plus exact et le plus objectif possible d’un phénomène criminel planétaire sans précédent, puis de vous proposer des réponses à la question essentielle à tout praticien, quelle que soit sa discipline : que peut-on faire ?  >>>

 

The Scelles Foundation in the press

  • (ES - Milenio) El ser humano no está a la venta
    El periodismo necesita inversión. Comparte este artículo utilizando los íconos que aparecen en la página. La reproducción de este contenido sin autorización previa está prohibida.
    El periodismo necesita inversión. Comparte este artículo utilizando los íconos que aparecen en la página. La reproducción de este contenido sin autorización previa está prohibida.